Partagez cet article :

Assistance aux personnes assurées dans le cadre d’un contrat d’assistance voyage

Dans le cadre d’un contrat d’assistance voyage, voyons ce qui est offert comme assistance aux personnes assurées. Et quels sont les frais qui peuvent être pris en charge par cette assurance. Attention que tous ces postes ne font pas automatiquement partie de chaque contrat d’assistance voyage ! Il y a lieu de vérifier dans les conditions du contrat que vous avez souscrit, ou que vous vous apprêtez à souscrire. Entre autres si les options que vous jugez nécessaires sont incluses, ou non. Et quelles en sont les conditions de cette assistance aux personnes !? Notamment au niveau des limitations minimales de montant pour lesquelles l’assureur peut intervenir.

assistance personnes assurance voyage

Pour ne reprendre que la couverture principale, à savoir l’intervention dans les frais médicaux, une limitation maximale de 250.000€ sera bien évidemment largement mieux qu’un contrat ne prévoyant qu’une prise en charge maximale de 50.000€. Retenez dans tous les cas que jamais deux contrats d’assistance voyage seront identiques l’un avec l’autre. Chacun a ses particularités, ses conditions d’interventions et ses exclusions. Mais aussi ses limitations au niveau de l’assistance aux personnes.

Selon votre profil de voyageur et le voyage que vous entreprenez, vérifiez quel est le contrat qui sera le plus adapté. Car il est évident qu’un voyage tout confort dans un hôtel 5 étoiles ne sera pas le même que celui entrepris par globetrotteur n’ayant que pour seul compagnon son sac à dos. De même un voyage en Europe n’engendre pas les mêmes précautions et préparatifs qu’un voyage aux Etats-Unis, en Asie ou en Afrique.

Garanties proposées dans un contrat d’assistance voyage pour l’assistance aux personnes

Voici les garanties que l’on peut fréquemment retrouver dans un contrat d’assistance aux personnes. Attention que certaines prestations ne sont fournies que si vous avez souscrit à un contrat à durée annuelle.

Frais médicaux en cas de maladie ou d’accident corporel

Si l’assuré devait tomber malade au cours du voyage ou être la victime d’un accident corporel, l’assureur interviendrait dans les frais nécessaires à sa revalidation. L’intervention n’est jamais illimitée. Elle est au contraire plafonnée à un montant maximal repris dans les conditions générales du contrat. Sachant que les frais médicaux peuvent très rapidement grimper, surtout à l’étranger, mieux vaut qu’il soit prévu une limite élevée plutôt qu’un montant dérisoire.

A vérifier donc très attentivement dans votre contrat. En dehors de l’Europe, une limite d’intervention de 250.000€ par assuré apparaît comme étant opportun et confortable. En cas de voyage en Europe, vous pouvez raisonnablement accepter une limite moins élevée.

Frais médicaux pris en charge par votre assurance voyage

Ci-après une liste de frais généralement pris en charge par votre assurance assistance aux personnes assurées :

Outre la limitation globale prévue au contrat, notez que certains postes de dépense peuvent être limités individuellement. Remboursement à concurrence d’un certain montant maximum. Et/ou pendant une durée maximum. Ou en tenant compte d’une franchise (partie restant à votre charge).

Notez qu’un seuil d’intervention peut parfois être d’application. C’est ainsi que votre assureur n’interviendra qu’à partir d’un certain montant minimal. Si les frais sont donc trop peu élevés, vous pouvez vous voir signifier un refus de prise en charge.

Risque de double emploi ?

Sachez en outre que votre organisme de sécurité sociale (= mutuelle) interviendra toujours en 1er rang au niveau des frais de remboursement ou de prise en charge. Votre assureur d’assistance aux personnes n’interviendra que pour le solde des frais médicaux restant à votre charge. Donc après intervention de votre mutuelle.

Si vous bénéficiez d’une assurance-maladie-hospitalisation, le principe sera sensiblement le même. En cas de pépin, choisissez de vous adresser à votre assistance voyage. Celui-ci ne manquera pas de vous indiquer la marche à suivre. Et à vous interroger quant aux autres assurances dont vous disposez.

Assistance aux personnes incluant rapatriement en cas de maladie ou d’accident corporel

Le rapatriement est la garantie la plus emblématique d’une assistance voyage. Si l’assuré tombe malade ou est victime d’un accident ayant pour conséquences des dommages corporels, l’assureur aussitôt averti préviendra l’équipe médicale. Celle-ci, après avoir eu connaissance des circonstances, de la gravité de la situation, des enjeux et de l’aide médicale requise selon votre état de santé, prendra les dispositions nécessaires pour la suite des opérations. Et afin que l’assuré soit soigné dans les meilleures conditions. Le médecin traitant ou autre spécialiste en charge de votre suivi médical habituel peut également être consulté le cas échéant.

rapatriement assurance voyage

Si les médecins préconisent un rapatriement, l’assureur prendra à ses frais le coût du rapatriement de l’assuré malade/blessé. Soit jusqu’à son domicile, soit jusqu’au centre médical le mieux approprié à ses soins et sa revalidation. Si l’état de santé l’exige, un médecin accompagnera l’assuré malade/blessé pendant toute la durée du rapatriement.

Si un accompagnant (un parent par exemple) est jugé nécessaire par l’équipe médicale, les frais relatifs seront également pris en charge. Le moyen de transport utilisé sera choisi par l’équipe médicale. Selon l’état de santé du patient, la situation et les risques sanitaires, le moyen de locomotion le plus pertinent sera choisi (avion, ambulance, chemin de fer ou tout autre moyen de transport jugé approprié). Le transport des bagages devant être laissés sur place en raison de l’urgence de la situation peut également être pris en charge selon les limitations maximales prévues dans le contrat d’assurance.

Rapatriement de la dépouille mortelle

Si l’assuré venait à décéder durant le voyage, l’assureur organiserait alors le transport de la dépouille mortelle. Depuis le lieu de décès jusqu’au lieu d’inhumation en Belgique. Selon le contrat choisi, certains frais annexes peuvent être également pris en charge.

Il peut s’agir des frais de funérailles en Belgique, des frais de cercueil ou d’autres frais post-mortem. A vérifier donc dans les conditions générales du contrat d’assistance aux personnes ce qui est couvert ou non. Et à concurrence de quel montant maximum car l’intervention de l’assurance sera toujours plafonnée.

Prolongation du séjour sur avis médical

assurance voyage aide rapatriement

Si l’assuré est malade, est blessé en raison d’un accident ou est en attente de son rapatriement, les frais éventuels de prolongation de son séjour peuvent être pris en charge pas l’assurance. A concurrence d’un montant maximal par jour et d’un montant global total maximal.

Hors dépenses jugées facultatives (accès à la télévision par exemple). Si la présence d’un proche de l’assuré malade/blessé est requis par l’équipe médicale, les règles seront identiques. Les frais concernant le voyage de retour qui devrait être postposé peuvent également être remboursé selon les limitations prévues. Celles-ci sont reprises dans les conditions générales du contrat auquel vous avez souscrit.

Frais de déplacement pour la visite d’un membre de la famille

Moyennant conditions (hospitalisation d’une durée minimum p.ex.) et avis favorable de l’équipe médicale, les frais de déplacement aller-retour pour la visite d’un membre de la famille (au 1er ou au second degré selon ce qui est prévu au contrat) peuvent être remboursés sur présentation de justificatifs. Ainsi que les frais d’hébergement. Tout cela selon les limitations prévues par le contrat d’assistance.

Retour anticipé

Si la présence de l’assuré est requise en raison de circonstances exceptionnelles, l’assureur peut prendre à sa charge les frais relatifs au retour anticipé de l’assuré. Ou au voyage aller-retour de ce même assuré si un retour ultérieur sur le lieu de séjour est envisageable. Cela s’applique également aux autres membres de la famille accompagnant lors du voyage, généralement jusqu’au 2ème degré. Les causes communément admises par les compagnies d’assistance voyage sont généralement le décès ou l’hospitalisation urgente d’un membre de la famille jusqu’au 2ème degré, pour cause de maladie grave ou accident.

Il peut aussi s’agir de dégâts importants causés au patrimoine immobilier de l’assuré si la présence de ce dernier s’avérait requise. Certains autres frais annexes découlant de cette situation imprévue peuvent également être remboursés sur présentation de justificatif. A vérifier dans les clauses du contrat auquel vous avez souscrit.

Assistance aux personnes incluant rapatriement des enfants accompagnant l’assuré

Si du fait de la maladie, du décès ou d’un accident de l’assuré, une assistance aux personnes et notamment aux enfants accompagnants qui devraient être laissés à l’abandon est fournie. Les frais d’accompagnement seraient alors pris en charge par l’assureur. Ces frais peuvent être les coûts engendrés par le retour anticipé des enfants jusqu’à leur domicile.

Mais aussi les frais de garde/accompagnement des enfants. Et si nécessaire les frais de déplacement aller/retour pour un membre de la famille (+ éventuel hébergement) qui est allé les récupérer. Selon le contrat choisi, des accompagnants autres que les enfants peuvent également être concernés par cette mesure.

Mise à disposition d’un chauffeur

Si l’assuré était seul habilité à conduire le véhicule et qu’il n’en est plus capable du fait d’un décès, d’une maladie ou d’un accident, l’assureur enverrait alors un chauffeur pour rapatrier le véhicule et les autres accompagnants du voyage. Ainsi que leurs bagages.

Si la logistique l’impose, certains occupants ou bagages peuvent effectuer le chemin retour par d’autres moyens de locomotion que l’assureur imposerait.

Avance d’argent

Si l’assuré doit faire face à des dépenses imprévues et urgentes à l’étranger, l’assureur peut faire une avance jusqu’à un montant maximal prévu au contrat. Charge à l’assuré de rembourser l’avance dans les délais prescrits par le contrat d’assurance.

C’est le cas également si suite à une (supposée) infraction, les autorités du pays visité impose à l’assuré de verser une caution pénale afin de recouvrer sa liberté en attendant qu’un jugement soit prononcé.

Perte ou vol de bagages à l’étranger

En cas de vol ou de perte de bagage, l’assureur peut envoyer à ses frais une valise contenant des effets personnels de l’assuré qu’un membre de sa famille aura soigneusement préparé.

Une indemnité forfaitaire peut parfois être versée afin de faire face à des dépenses de 1ère nécessité. Les bagages volés ou perdus ne seront pour leurs parts remboursés que si le client a souscrit à une « assurance bagages ».

Perte ou vol de documents

Si l’assuré venait à perdre des documents d’identité indispensables à l’étranger (carte d’identité, passeport, permis de conduire, etc…), l’assureur interviendrait dans certains frais à charge du client. Une aide ou une assistance peut également être mise en place en cas de perte de titres de transport ou de cartes bancaires.

Frais de recherche et de sauvetage

Au cas où l’assuré venait à ne plus réapparaître après une balade en montagne ou après une sortie sur les pistes de ski, l’assureur peut prendre en charge les frais de sauvetage et de recherche. A concurrence comme toujours d’un certain montant maximal, repris dans les conditions générales du contrat.

Assistance juridique

Si vous rencontrez un souci d’ordre juridique ou nécessitant un avis juridique, l’assureur peut prendre en charge les frais et honoraires d’avocats et de tribunaux. Vous disposerez d’une assistance juridique afin de vous assister dans les démarches, vous informer de vos droits et défendre vos intérêts personnels.

A l’étranger, dans un pays dont on ne maîtrise pas nécessairement la législation, la langue, le même mode de vie et les coutumes, vous n’êtes pas à l’abri d’un quiproquo ou d’un différend.

Assistance à domicile

Les services proposés à ce sujet peuvent parfois faire double emploi avec ceux inclus dans votre assurance hospitalisation, familiale ou habitation. Il peut par exemple s’agir de facilités de transports au cas où l’assuré a besoin de se rendre dans un centre hospitalier en vue de recevoir des soins de santé. Il peut s’agir d’une intervention dans les frais de garde des enfants ou l’appel à une ménagère au cas où l’assuré se retrouve immobilisé suite à une maladie ou un accident. Si l’habitation devenait inoccupable en raison d’un sinistre, certaines dépenses urgentes peuvent être couvertes.

Exclusions fréquentes se retrouvant dans un contrat d’assistance voyage pour l’assistance aux personnes

Libre aux assureurs d’imposer leurs propres critères d’exclusion. Aucune législation n’impose en effet des garanties minimales ou l’interdiction de telle ou telle clause. Une seule règle par conséquent : « tout ce qui n’est pas explicitement exclus sera couvert ».

Attention toutefois aux termes utilisés et à leurs interprétations. On peut toutefois recenser un certain nombre de clauses que l’on peut fréquemment retrouver dans la plupart des contrats d’assistance voyage concernant l’assistance aux personnes. En voici quelques-unes :

Choisir son assurance voyage

A la recherche d'une assurance voyage au meilleur rapport qualité/prix ? Profitez gratuitement de nos comparateurs de tarifs. Trouvez rapidement la meilleure assurance voyage.

VOIR LES TARIFS

Cela pourrait également vous intéresser :

Partagez cet article :