Partagez cet article :

Principe d’indemnisation en valeur réelle suite à un sinistre habitation

Suite à un sinistre dans une habitation, deux principaux procédés d’indemnisation existent. L’indemnisation en valeur réelle ou l’indemnisation en valeur à neuf. Voyons quelles sont leurs modes de fonctionnement et ce qui les distingue.

Indemnisation en valeur réelle

C’est ce principe qui est le plus souvent utilisé lorsqu’il est venu le temps de fixer le montant d’une indemnité due suite à une sinistre habitation. L’indemnisation en valeur réelle peut en réalité être assimilé à la valeur de remplacement du bien endommagé.

Le but est ainsi de remplacer à l’identique les objets détruits. Imaginons ainsi que votre plaque vitrocéramique se brise. Et que la cause de cet éclat soit un risque couvert par votre contrat d’assurance. Cette plaque de cuisson est âgée de 3 ans. Pensez-vous que votre assurance va vous racheter une nouvelle plaque ? Non bien évidemment car ce genre d’objet (au même titre que tous les appareils électriques ou électroniques) sont assurés en valeur réelle.

indemnisation en valeur réelle après sinistre habitation

Valeur de remplacement

Donc en valeur de remplacement, c’est-à-dire selon leur valeur actuelle. Ayant à présent compris ce principe, vous pouvez très bien vous imaginer les longues négociations (parfois même houleuses) que ce genre de discussion peut créer ! Votre assureur propose de vous indemniser 200€ mais vous en voulez 300€. Au prix de longues discussions vous en obtiendrez finalement 250€. Personne n’en sort gagnant ! Le client est mécontent de devoir « gratter » quelques dizaines d’euros. Et l’assureur perd son temps à négocier.

Dégressivité de la valeur

C’est ainsi que les compagnies d’assurance ont fixé des règles de dégressivité dans leurs conditions générales selon le type de bien concerné. Et de cette sorte il n’y a plus de discussion possible puisque ce n’est plus qu’une simple application du contrat habitation qui a été signé pour accord entre les deux parties.

Par exemple, à partir de la 2ème année, le bien perd 10%. A partir de la 3ème année, perte de 20%. Et ainsi de suite. Parfois certains assureurs n’appliquent une dégressivité qu’à partir d’un certain nombre d’année. Par exemple, pas de perte de valeur pendant les 2ères années du bien (à dater de la facture d’achat), puis perte de 10% par année écoulée. Il suffit très simplement de se référer aux conditions du contrat pour connaître les règles d’indemnisation en valeur réelle, en cas de sinistre constaté dans votre habitation.

Indemnisation en valeur à neuf

Une indemnisation en valeur à neuf est la plus avantageuse pour le client. Ce dernier a ainsi l’assurance de toucher la pleine valeur des biens endommagés et de les remplacer par du neuf (bien similaire de catégorie identique). C’est le plus souvent la partie bâtiment qui est assuré en valeur à neuf (hormis pour quelques spécificités). On parle ainsi de valeur de reconstruction à neuf le plus souvent. Si votre logement venait par exemple à être totalement ravagé par les flammes, il serait démoli et reconstruit à l’identique.

Comparez les assurances habitation

A la recherche d'une assurance incendie au meilleur rapport qualité/prix ? Profitez gratuitement de nos comparateurs de tarifs. Trouvez rapidement la meilleure assurance habitation.

VOIR LES TARIFS

Cela pourrait également vous intéresser :

Partagez cet article :