Partagez cet article :

Une vélo permet d’assurer votre vélo contre toute une série de risque que vous souhaitez ne pas vouloir se produire. Donc en cas de dégâts non souhaités et indépendants de votre volonté sur votre vélo, vous avez l’assurance de recevoir une indemnité visant soit à le réparer, soit à le remplacer. Si votre vélo a une valeur relativement élevée, cela vous évitera de subir inopinément un trou dans votre portefeuille suite à des faits que vous n’avez pas pu anticiper.

Garanties dans une pour vélo

Une pour vélo n’est pas identique à une assurance omnium pour voiture. Les conditions sont différentes et les prestations offertes également. Sur un vélo, il est possible de rajouter deux options. D’une part le vol de votre vélo. Et d’autre part la garantie dégâts matériels.

vol vélo

Vol du vélo

La première option qu’il vous est possible de souscrire dans une assurance vélo omnium est le vol du vélo. Grâce à cette option vous êtes couvert au cas où votre vélo serait volé ! Quelques conditions sont évidemment nécessaires (plainte portée auprès de la police, justifier l’usage d’un cadenas agréé, etc…).

Assurance Vélo

Calcul de l'indemnité en cas de vol

En contrepartie vous touchez une indemnité qui variera selon les termes du contrat auquel vous avez souscrit. Et qui peut donc varier (parfois fortement) d’une compagnie à l’autre. La dégressivité (= perte de valeur) sera donc primordiale et c’est un aspect auquel il vous faut prêter grandement attention lors de la souscription à une telle option.

Comment la dégressivité sera-t-elle calculée et appliquée ? Le calcul sera toujours basé sur la date d’achat et la valeur d’achat de votre vélo. La facture relative à l’achat de votre vélo vous sera donc réclamée. A partir du mois qui suit l’achat du vélo une perte de valeur s’effectuera donc de manière progressive jusqu’à un certain seuil maximal défini par l’assureur. Le plus souvent cette perte de valeur est fixée à 1% par mois entamé.

Dégressivité et indemnisation

Commercialement une absence de dégressivité peut être proposée. On retrouve ainsi des contrats qui offrent le maintien de la valeur d’achat du vélo pendant les 12 premiers mois. Certains proposent même 24 mois sans perte de valeur. Une fois cette période écoulée, vérifiez à partir de quand la perte de valeur est alors calculée. Est-ce à partir du 13ème mois (ou du 25ème mois) ou bien à partir du 1er mois à nouveau suivant l’achat du vélo ?

Ces diverses conditions envisageables compliquent naturellement le choix d’une  pour votre vélo. Le principal est en définitive d’avoir parfaitement compris le fonctionnement du calcul de l’indemnité que vous pouvez percevoir en cas de sinistre. Ensuite, en comparant les prix et les services proposés, il vous restera à décider…

Dégâts matériels

La second garantie que vous pouvez inclure dans une vélo est la garantie « dégâts matériels ». Cette appellation finalement assez neutre est en quelque sorte une garantie tous risques que pourrait subir votre vélo. Dès à partir du moment où votre vélo présente des dommages d’origine accidentelle vous pourrez obtenir une indemnité. Pour autant naturellement que les conditions du contrat soient respectées. Notamment vis-à-vis de la franchise qui peut être instaurée dans un tel contrat. Donc si votre vélo a été vandalisé, si des dégâts ont été occasionnés suite à un accident en tort ou si c’est vous uniquement qui êtes à l’origine des dégâts (une mauvaise chute par exemple), votre assurance « dégâts matériels » interviendra !

assurance omnium vélo

Coût et conditions d'octroi

Le coût pour ce genre de garantie est relativement élevé et dépendra de la valeur d’achat de votre vélo. Au plus vous possédez un vélo cher, au plus cher sera logiquement le coût de l’assurance. Certaines conditions pour l’octroi de cette assurance seront peut-être nécessaires. Par exemple présenter le vélo à un représentant de l’assurance pour un rapide check-up. Ou un âge maximal du vélo. Viennent ensuite les conditions du contrat qui feront fluctuer le montant de votre indemnité. Autant que possible, l’idée est de vous permettre de réparer votre vélo et de vous restituer le vélo à l’identique tel qu’avant l’accident. Si le vélo est à ce point accidenté au point qu’une réparation ne peut être envisagée, une indemnité compensatoire vous sera versée. Le calcul de cette indemnité s’assimilera au principe d’indemnisation énoncé dans le chapitre « vol du vélo » ci-dessus.

Conditions de l'

Attention aux conditions du contrat qui peuvent varier fortement d’un contrat à l’autre et qui doivent vous inciter à comparer les offres entre elles. Une franchise est généralement d’application. A combien s’élève-t-elle ? Comment est-elle calculée ? Et quand est-elle d’application ? Quel est le seuil d’intervention maximal ? Seuil qui peut parfois être indépendant de la valeur réelle de votre véhicule. Il est en effet pas rare de voir des contrats limiter des indemnisations à un certain montant maximal (5000€ par exemple) tandis que le véhicule a une valeur plus élevée.

Intervention d’une vélo

Dans quelles circonstances pouvez-vous faire usage d’une pour votre vélo ? Si vous êtes en droit dans un accident et que le tiers responsable est identifié, pas de panique vous pourrez être indemnisé. Selon les circonstances, un recours sera adressé à cette personne. Ou à son assurance s’il en possède une en ordre de validité (assurance auto ou assurance familiale par exemple). En revanche dans les autres situations et si aucun recours ne peut être effectué (tiers responsable non identifié, accident où vous êtes vous-même le fautif ou si vous êtes seul en cause), votre vélo pourra intervenir. Et vous verser une indemnité visant à compenser le préjudice matériel subi par votre vélo.

En complément à cette garantie, d’autres options peuvent être souscrites. Notamment une assurance soins de santé du cycliste au cas où le cycliste serait blessé suite à l’accident. Ou encore une assurance pour les équipements du cycliste au cas où ceux-ci seraient abîmés ou endommagés suite à un accident. Les règles d’intervention sont les mêmes que celles énoncées ci-dessus. Votre assureur n’interviendra en effet que si aucun recours n’est possible.

A moins que vous ne puissiez obtenir une indemnité plus favorable par le biais de votre assureur omnium que vis-à-vis de la partie adverse reconnue fautive. Imaginons par exemple que votre vélo soit irréparable suite à un accident. L’expert du tiers prévoit une indemnité de 1500€ en valeur réelle (= valeur de remplacement). Si compte tenu de la franchise éventuelle et des règles de dégressivité, votre assurance omnium prévoit finalement une indemnité de 2000€ c’est ce dernier montant que vous toucherez. Charge ensuite à votre assureur vélo de récupérer les 1500€ auprès du tier pour minimiser son intervention personnelle.

Cela pourrait également vous intéresser :

Partagez cet article :