Partagez cet article :

Assurance dégâts matériels pour vélo

L’assurance dégâts matériels pour vélo est en réalité une assurance omnium qui va couvrir votre vélo. Et ceci de la manière la plus complète possible.

Couverture dégâts matériels pour vélo

L’assurance dégâts matériels pour vélo permet de couvrir les dégâts matériels et accidentels que votre vélo pourrait subir. C’est la forme d’omnium la plus élaborée et elle vient généralement en complément à l’assurance vol de vélo également souscriptible en option. La garantie « dégâts matériels pour vélo » ne peut être souscrite sans l’option vol, tandis que cette dernière en revanche peut parfaitement être souscrite séparément et distinctement.

assurance dégâts materiels vélo

Les dégâts matériels au vélo peuvent être de toutes sortes mais ils doivent toujours être survenus de manière accidentelle. Les dégâts causés intentionnellement ou en raison de l’usure normale du vélo ne seront donc pas pris en compte. Les dommages survenus à l’occasion d’une chute, d’un accident, d’une tentative de vol, d’un acte de vandalisme, d’un contact avec un animal, consécutifs à une force de la nature ou de par votre propre faute en raison d’un malencontreuse manœuvre ou manipulation du vélo seront donc tous potentiellement pris en charge par cette garantie.

Assurance Vélo

Potentiellement car il existe bien évidemment des exclusions et des conditions à respecter. Selon les assureurs, les accessoires fixés durablement au vélo peuvent être assurés sans supplément, à concurrence d’un montant maximal variant d’une compagnie à l’autre.

Indemnité en cas de dégâts matériels au vélo

L’indemnité en cas de dégâts matériels au vélo dépendra des conditions relatives au contrat assurance vélo que vous avez souscrit. L’élément de base sur lequel sera basé votre indemnité sera la valeur assurée de votre vélo. Lors de la souscription vous devrez nécessairement la renseigner à l’assureur et même fournir une copie de la facture d’achat de votre vélo pour vérification de la correcte valeur de votre véhicule.

Attention que certaines compagnies n’acceptent d’assurer que les vélos qui ont une valeur minimale. Et n’assurent pas non plus au-delà d’un certain montant. Donc si vous avez un vélo d’une valeur de 12000€ et que l’assureur n’accepte d’assurer que pour maximum 10000€ par exemple, le calcul sera établi sur cette dernière valeur et non sur la véritable valeur du vélo.

Ce sont donc des éléments à vérifier et à prendre en compte dans le choix d’une assurance vélo. Fort heureusement ce ne seront ici que des cas exceptionnels auxquels la majorité d’entre nous ne seront pas confronté. Outre la valeur d’achat du vélo, viennent ensuite les critères contractuels du contrat vélo choisi.

Franchise en cas de sinistre avec votre vélo

Tout d’abord la franchise applicable en cas de sinistre et certainement en cas de réparation. Au cas où le vélo serait déclassé, une franchise n’est bien souvent pas décomptée. Voyez votre contrat pour savoir de quelle manière est définie la franchise.

S’agit-il d’un montant fixe ? Ou variable selon l’ampleur des dégâts, selon la valeur du vélo (un certain pourcentage par exemple de la valeur assurée) ? Une franchise trop élevée peut être pénalisante, choisissez donc en connaissance de cause.

Dépréciation en cas de perte totale de votre vélo

Ensuite vient la dépréciation du véhicule au cas où le vélo serait en perte totale. Vous avez acheté le vélo à un certain montant. Au fur et à mesure que les mois passent, celui-ci perd de sa valeur. Logique il ne reste pas neuf. Il en sera donc de même auprès de l’assureur. Reste à savoir combien il perdra de valeur au fil du temps. Le plus souvent une perte de valeur de 1% par mois entamé est instaurée.

Commercialement une absence de dépréciation peut aussi être proposée. Celle-ci peut varier d’un assureur à l’autre. Ainsi on trouve des propositions de 12 mois sans perte de valeur, voire parfois même pendant 24 mois. Attention à bien lire les spécificités de ces conditions. En effet, parfois quand la période d’absence de dépréciation est écoulée, la perte de valeur peut être calculée à nouveau à partir du 1er mois suivant l’achat du vélo et non à partir du 13ème ou 25ème mois pour reprendre les exemples précités. Une dépréciation maximale peut aussi être instaurée (par exemple 80% maximum de perte de valeur).

Exclusions et autres formes de refus d’intervention

Comme pour toutes garanties d’assurance des exclusions existent dans le cas d’une assurance dégâts matériels pour vélo. Outre les possibles limitations d’indemnisation et de franchise prévues par le contrat et relatées ci-dessus, ainsi que les conditions d’octroi de cette assurance (âge maximal du vélo par exemple ou valeur minimale du véhicule), les principales exclusions se rapportent aux dégâts subis par le vélo. Ainsi des dommages causés au vélo suite à une usure ou un manque d’entretien manifeste du vélo ne seront pas indemnisés.

Cela sera le cas aussi si les dégâts sont purement esthétiques (rayures, écaillures ou éraflures). Un refus vous sera signifié aussi le plus souvent si les dégâts sont survenus sous l’emprise de l’alcool ou de stupéfiants. Ou s’ils ont  été causés intentionnellement, ou sont survenus dans le cadre d’une compétition sportive ou suite au prêt à une tierce personne. Les dégâts antérieurs à la souscription du contrat ne peuvent naturellement être indemnisés.

Cela pourrait également vous intéresser :

Partagez cet article :