Partagez cet article :

Assureurs auto en Belgique et parts de marché

La Belgique reste un petit marché mais on y dénombre tout de même plusieurs assureurs auto. Plus précisément, en 2018, on dénombrait 21 entreprises agréées pour pratique la branche RC Automobile. Voici les parts de marché des 15 premiers assureurs auto. A eux 15, ils représentent 94,64% du marché total. Autant dire que les parts restantes des quelques autres assureurs sont anecdotiques.

Classement des assureurs auto

En regardant les assureurs présents en tête de classement, on remarquera que les assurances auto sont ainsi vendues essentiellement par le biais des canaux de courtage. Ce sont donc encore les courtiers qui ont le monopole de la distribution des produits d’assurance auto. Et plus généralement de l’ensemble des produits d’assurance non-vie. C’est-à-dire entre autres : auto, habitation, assistance, familiale, etc…. 

D’ailleurs, si l’on creuse le sujet, on apprendra que les courtiers s’approprient à eux seuls plus de la moitié de l’encaissement réalisé auprès des particuliers. La vente en direct (sans courtage donc) n’obtient pour sa part qu’un peu moins de 10%. Ce dernier chiffre est cependant en constante augmentation ces dernières années.

Attractivités des assureurs auto

parts de marché des assureurs auto en belgiqueSi l’on met en parallèle ces informations avec les simulations de prime obtenues chez les uns et les autres, on constatera que les assureurs les plus agressifs financièrement et potentiellement donc les plus intéressants ne font pas partie des assureurs les plus populaires. Hypothétiquement, cela laisse donc augurer de belles perspectives pour le futur.

Car les sociétés leaders d’aujourd’hui devront faire face à une concurrence de plus en plus accrue. Ainsi qu’aux nouvelles habitudes de consommation de la population. Internet en tête. Et au rapport qualité/prix auquel les clients sont de plus en plus réceptifs. Et c’est le client qui pourrait potentiellement sortir vainqueur de cette guerre que se livreront les diverses compagnies avides de parts de marchés. Et donc de profit !

A lire aussi :

Partagez cet article :
Fermer le menu