Partagez cet article :

Qu’est-ce qu’un bon conducteur au niveau d’une assurance auto ?

Un bon conducteur est celui qui n’est jamais impliqué dans un accident de la circulation. C’est celui qui respecte scrupuleusement le code de la route. Qui est vigilant aux autres usagers de la route, qui anticipe leurs mouvements et tout autre obstacle sur la route. Aussi c’est celui qui respecte les vitesses et ne prend jamais le volant quand il a un peu trop bu.

C’est en définitive le conducteur parfait. Celui que n’importe quelle compagnie d’assurance rêve d’avoir parmi ses clients. Et ceci pour la seule et unique raison qu’il ne coûte rien ! Au contraire, le bon conducteur paie ses primes mais n’a jamais besoin de faire appel à son assurance. Pour quelque raison que ce soit. Tout bénéficie pour l’assureur donc.

Intérêt d’être des bons conducteurs pour une société d’assurance

Nous l’avons vu, c’est ce genre de profil que les assureurs recherchent prioritairement pour faire partie de leur clientèle. Ce genre de client ne leur coûte rien. Et l’argent récolté rentre directement dans la catégorie « bénéfice ». Mais évidemment c’est bien utopique de penser qu’il existe des conducteurs parfaits qui jamais ne seront susceptibles d’être impliqué dans un accident. Par définition, un accident est un événement imprévisible. Et personne n’est à l’abri de l’imprévisible.

bon conducteur

Aussi bon conducteur que l’on peut être, une faute d’inattention, un coup de fatigue ou une erreur d’appréciation d’un autre automobiliste ne peut toujours être évité. On parlera donc davantage de « potentiel bon conducteur ». Pour pouvoir l’identifier comme tel, la compagnie d’assurance veillera à réclamer les antécédents du conducteur.

Notamment à travers une attestation de sinistre que l’on peut obtenir auprès de ses anciens assureurs. Il y est dénombré les éventuels accidents que vous avez eu lors de ces 5 dernières années. En tort ou en droit, ainsi que les débours éventuellement payés à la partie adverse si vous étiez fautif. Ce certificat permet donc à votre assureur d’apprécier votre qualité de conducteur lors de ces dernières années. Une attestation vierge est évidemment idéale. Et vous ouvrira les portes de n’importe quelle compagnie d’assurance. 

Une attestation de sinistre ne mentionnant que des accidents en droit aura à priori le même effet mais attention au nombre total d’accident. Trop d’accident en droit peut être une alerte et vous porter tout de même préjudice. Bien que plus utilisé (officiellement) de nos jours, le degré bonus/malus est également un bon indicateur de votre statut de bon conducteur. Au plus bas vous êtes sur cette échelle, au mieux vous serez considéré par les assureurs. Idéalement vous vous trouverez au degré bonus/malus 00. Ou à un degré négatif. Bien que non repris sur l’attestation de sinistralité, n’hésitez pas à montrer le degré auquel vous vous situez si votre assureur actuel utilise ce procédé. 

Avantages personnels à être un bon conducteur

Outre le fait de pouvoir s’épargner des tracas administratifs en évitant d’être impliqué, de près ou de loin, dans un accident, vous aurez davantage de facilité à trouver une compagnie d’assurance. Et à négocier le prix de votre assurance auto.

Car pour rappel, ce que recherchent les assureurs auto, ce sont les meilleurs conducteurs. Ceux qui sont susceptibles de faire gonfler leurs profits. Vous pourrez donc bénéficier des meilleurs tarifs pour votre assurance auto. Une récompense logique au vu de votre profil de bon conducteur, qu’il vous faut mettre à profit en comparant au maximum les offres entre elles.

A lire aussi :

Partagez cet article :
Fermer le menu