Partagez cet article :

Pertes indirectes dans l’assurance habitation

Les pertes indirectes sont les frais, préjudices et autres pertes diverses que vous pouvez subir à l’occasion d’un sinistre dans votre habitation. Un forfait, préalablement prévu dans le contrat d’assurance, vous est versé afin de couvrir ces dépenses dites indirectes. Mais néanmoins liées au sinistre survenu dans votre habitation.

Utilité d’inclure des pertes indirectes lors d’un sinistre habitation

Les pertes dites indirectes dans une assurance habitation ont pour but d’indemniser l’assuré d’un petit complément. Montant qui vise à compenser les désagréments liés au sinistre. Ces désagréments peuvent être de plusieurs sortes. Administratifs par exemple au vu des frais administratifs engendrés pour effectuer le suivi requis du sinistre (frais d’envoi de documents, photocopies, appels téléphoniques, impression diverses, etc…). Logistiques (frais de déplacement, perte de temps, prise de congé, perte de salaire, etc…). Ou émotionnels suite à la perte de biens ayant une valeur sentimentale par exemple.

pertes indirectes assurance habitation

Les pertes indirectes visent donc à vous indemniser de tous ces petits frais bien souvent passés sous silence. Qui sont difficilement justifiables par ailleurs et qui ne peuvent être remboursés par aucune autre garantie. Bien que facultative, cette garantie est néanmoins recommandée. La plupart des assureurs incluent à présent automatiquement cette extension dans leurs contrats d’assurance habitation. Parfois gratuitement ou moyennent un léger supplément (parfois pour pouvoir obtenir un meilleur complément que celui proposé de base).

Quelle quotité de pertes indirectes ?

Le plus souvent les pertes indirectes, qui consistent donc en l’augmentation de l’indemnité normalement prévue, représentent un pourcentage allant de 5 à 10%. Des pourcentages plus élevés sont possibles mais restent rares.

De manière chiffrée, à moins que cette extension ne soit gratuitement incluse dans votre contrat, il faudra prévoir habituellement une augmentation du prix de l’assurance identique à la quotité de perte indirecte prévue. Donc si vous voulez une majoration de votre indemnité de 5%, vous devrez payer votre assurance 5% plus chère. Et ainsi de suite.

Exclusions fréquentes

Les pertes que l’on nomme “indirectes” ne concernant généralement pas les dégâts consécutifs aux :

  • Dégâts causés par le vol ou le vandalisme
  • Frais d’expertise
  • Catastrophes naturelles
  • Aux assurances de responsabilité (RC Immeuble p.ex.)
  • Dégâts couverts par des garanties complémentaires

Cela pourrait également vous intéresser :

Partagez cet article :