Partagez cet article :

Hausse tarifaire sur une assurance auto

hausse tarifaireVous pouvez facilement constater une hausse tarifaire sur votre contrat d’assurance en comparant le montant à payer de cette année et celui de l’année écoulée. Si vous remarquez une hausse du prix, il vous faut en trouver la raison.

Prenez les 2 avis d’échéance (celui de cette année et celui de l’année passée) et mettez-les côté à côté. Dans la plupart des cas, une simple comparaison devrait vous permettre d’en trouver la raison puisque le but de l’avis d’échéance est de vous informer des conditions tarifaires appliquées à votre contrat.

Motifs de hausse tarifaire

Les cas de hausse les plus fréquents sont généralement la survenance d’un accident dans lequel votre responsabilité était engagée. Hormis en cas d’utilisation d’un joker, cela aura ainsi un impact négatif sur le bonus/malus (ou autre système identique) de votre contrat. Et cela se traduira par une hausse du montant de la prime lors du renouvellement de votre assurance.

Si vous n’avez causé aucun accident, l’autre cas pour lequel vous pouvez constater une hausse du niveau de la prime devrait vraisemblablement être celui d’une majoration subie par votre contrat. Vous trouverez sur l’avis d’échéance une phrase explicative (généralement en petit caractère) le précisant. Cela signifie donc que la compagnie d’assurance a décidé d’augmenter le prix que vous payez. Et cela unilatéralement, c’est-à-dire sans votre accord ! Fort heureusement, vous pouvez réagir. Et choisir de ne pas accepter cette hausse de prix !

Contester une hausse des tarifs

Si la hausse des tarifs vous est signifiée 90 jours au moins avant la date d’échéance du contrat, vous disposez dans ce cas de 30 jours pour résilier le contrat. Celui-ci prendra fin à l’échéance annuelle suivante. Si cette hausse vous est signalée moins de 90 jours avant la date d’échéance du contrat (généralement via l’avis d’échéance annuelle), vous disposerez alors de 90 jours pour résilier votre contrat d’assurance. Celui-ci sera annulé au plus tôt à la date d’échéance annuelle du contrat. Ou au plus tard, un mois après la date du courrier de résiliation si l’échéance est dépassée.

Dans tous les cas, réclamez à votre assureur une explication de cette hausse tarifaire qui vous est imposée ! Concerne-t-elle tous les clients ou est-elle imposée qu’à vous uniquement ? Et si c’est ce dernier cas de figure, réclamez doublement un justificatif. Cela peut vous être d’une grande utilité, notamment si vous vous mettez en quête d’une autre assurance. Et pourquoi ne pas négocier avec votre assureur ? Celui-ci a très certainement une bonne raison d’appliquer une hausse des tarifs.

Raisons qui poussent à l'augmentation tarifaire

  • Rentabilité en baisse
  • Déséquilibre entre l'encaissement de primes et les indemnisations payées
  • Augmentation d'une poste de dépense fixe
  • Hausse des coûts demandés par les prestataires
  • Conséquence d’une crise économique
  • Hausse générale des indemnisations
  • Dépenses exceptionnellement élevées (grêle p.ex.)

Quoi qu’il en soit, pourquoi ne pas demander à ce que cette décision soit suspendue ? Pensez-vous que l’assureur préfère garder un bon client à un tarif peut-être moindre ou bien purement et simplement le perdre, sans contrepartie ? Vous n’avez en effet rien à perdre, surtout si vous êtes bon client et si vous êtes satisfait des prestations de votre assureur actuel. Votre assureur pourrait même vous surprendre en vous proposant un tarif plus avantageux encore que celui que vous payiez jusqu’alors …

A lire aussi :

Partagez cet article :
Fermer le menu