Partagez cet article :

Prix d'une assurance auto pour un jeune conducteur

jeune conducteurUne assurance auto pour un jeune conducteur est souvent très chère. Trop chère même … Statistiquement il est démontré que les jeunes conducteurs causent davantage d’accident que les autres tranches d’âge. Manque d’expérience, caractère plus impétueux, insouciance sont bien souvent des débuts d’explication

Néanmoins, tous les jeunes ne doivent pas nécessairement être mis dans le même sac. On constate par exemple et de manière générale que les jeunes femmes sont plus prudentes que les hommes. Et qu’en outre ces statistiques ont tendance à baisser avec l’âge. Les conducteurs de 18 ans causent ainsi en moyenne 3x plus d’accident que la moyenne générale. Ce taux de sinistralité est réduit à 2x, lorsque le jeune atteint l’âge de 21 ans. Et la courbe continue de baisser ainsi de suite au plus que l’on prend de l’âge. 

Au niveau des assurances, celles-ci estiment généralement que les conducteurs ayant atteint l’âge de 26 ans ne doivent techniquement plus être considérés comme des jeunes conducteurs. Les tarifs deviennent alors plus abordables. Pour autant évidemment que vous puissiez démonter des années d’assurance et/ou de conduite sans accident. Essentiellement sans accident en tort puisque ceux en droit ne sont pas de votre faute. Et ne peuvent vous impacter négativement.

Classification des comparatifs

Afin de vous offrir un aperçu du coût que représente une assurance auto pour un jeune conducteur, 3 classes d’âge ont été retenues. Les jeunes de 18 ans. C’est-à-dire ceux qui viennent à peine d’obtenir leur permis de conduire. Et donc fort logiquement ceux qui ont le moins d’expérience. C’est bien évidemment eux qui auront à payer les tarifs les plus élevés. Les 2 autres tranches sont les jeunes de 21 et 24 ans. Vous pouvez ainsi aisément comparer les tarifs selon les différents âges. Ainsi que la diminution de prime qui les accompagne. 

Tarification jeunes conducteurs

Solution à l’assurance jeune conducteur

Au vu des prix qui sont très élevés et dissuasifs, la tentation peut être grande de “contourner” ces règles. Notamment en cherchant des “alternatives“. Ou en cherchant “coûte que coûte” à se voir proposer des tarifs moins élevés. Notamment en cachant quelque peu la vérité. 

La manière de procéder la plus évidente, la plus répandue et la plus “populaire” est d’assurer le véhicule au nom des parents. Deux manières de procéder … 

Soit on omet carrément de mentionner que c’est l’enfant qui utilise le véhicule, de manière régulière ou irrégulière. Auquel cas il y a clairement fraude. Vous induisez en définitive la compagnie en erreur sur l’appréciation du risque assuré. Et en jargon juridique, on parlera alors d’une omission intentionnelle. Et les sanctions sont sévères, pouvant aller jusqu’au refus d’intervention, à la récupération des débours. Ou encore à l’annulation à effet rétroactif du contrat d’assurance. 

L’autre possibilité, un peu plus subtile, est de ne mentionner le jeune conducteur que comme un conducteur occasionnel du véhicule. Sachant que c’est le parent qui restera (officiellement du moins) dans le contrat comme conducteur principal. La nuance est subtile mais là encore si l’assureur s’aperçoit (et parvient à prouver) la supercherie, les répercussions peuvent être considérables. Et surtout dans les cas avérés, qui ne sont pas aussi rares qu’on veut bien le penser, s’avérer très couteuses pour les fraudeurs ! 

Mieux vaut finalement simplement accepter le fait qu’une jeune conducteur aie logiquement à payer davantage qu’un conducteur aguerri. Avec beaucoup d’expérience et n’ayant plus causé d’accident depuis d’innombrables années. Et préférer quelques astuces simples pour tenter de réduire au maximum le prix d’une assurance auto. Notamment opter pour un véhicule d’occasion, ne nécessitant pas d’assurance omnium par conséquent. Ainsi que pour un modèle peu puissant, car qui dit moins puissant dit moins coûteux à assurer. L’idéal pour acquérir de l’expérience pendant les premières années, sans se ruiner.

A lire aussi :

Partagez cet article :
Fermer le menu