Partagez cet article :

Comparatif des prix d'une assurance omnium auto

Le prix d’une assurance omnium peut fortement peser sur le budget d’un ménage. Il est donc primordial de comparer les prix en toute transparence. Et de choisir l’assurance omnium présentant le meilleur rapport qualité/prix. Car outre le prix final d’une assurance omnium, il faut également et surtout veiller à comparer les caractéristiques des assurances omnium proposées par les différentes compagnies d’assurance. Nous avons établi 2 tableaux comparatifs. 

L’un avec l’assurance omnium partielle et l’autre avec l’assurance omnium complète. Autant que possible, il a été essayé de comparer les formules d’omnium identiques d’une compagnie à l’autre. Notamment pour que la comparaison tarifaire soit aisée et non biaisée en comparant des critères qui ne peuvent l’être. Dans le mesure du possible, essayez dès lors de cumuler plusieurs demandes de devis auprès de divers assureurs différents. Bien que les prix d’une assurance omnium puissent varier selon votre situation personnelle et le véhicule en votre possession, consulter les tableaux comparatifs s’avèrent être un bon début pour choisir …

Prix d'une assurance omnium partielle

Prix d'une assurance omnium complète

Comparer malin

Outre le prix qui s’avère généralement un critère prépondérant dans le choix final du service, veillez à comparer les options et particularités des contrats qui vous sont présentés. Ou qui vous intéressent.

Concernant l’assurance omnium partielle, nul besoin d’être un grand spécialiste de l’assurance pour choisir votre contrat. Concurrence oblige, la plupart des compagnies se sont en effet accordé pour offrir un contrat sensiblement identique. Les différences se jouent sur des détails et il convient généralement de farfouiller dans les conditions générales du contrat pour y voir quelques différences.

Au niveau de l’option bris de vitre, certains assureurs exigeront par exemple que vous vous rendiez expressément dans certains garages conventionnés. Notamment pour qu’aucune franchise ne soit comptabilisée. Les dégâts de fouine et autres rongeurs peuvent selon la compagnie parfois être pris en compte par l’option « dégâts de la nature » ou parfois par l’option « dégâts matériels ». Avec pour conséquence pour ce dernier exemple l’application d’une éventuelle franchise si c’est l’omnium complète qui doit intervenir. Des différences qui ne sont pas insignifiantes, surtout si l’on est un jour ou l’autre confronté au problème, mais qui ne doivent pas nécessairement peser dans la balance au moment de privilégier l’une ou l’autre compagnie d’assurance. 

Garanties généralement incluses dans l’omnium partielle :

Critères de comparaison d'une omnium complète

En revanche, pour l’assurance omnium complète et plus précisément l’option « dégâts matériels » incluse dans le contrat et qui la différencie donc de l’omnium partielle, il convient de davantage vous attarder à ses spécificités. Outre le prix, les critères de comparaison doivent se porter sur le montant de la franchise et le calcul de la valeur indemnisée en cas de sinistre. 

Car tant qu’il ne doit pas faire face à aucun accident, le client n’attachera qu’une importance minime aux aspects contractuels et aux systèmes de calcul. Et bien souvent c’est le prix qui guidera très souvent son choix. Mais gare aux surprises si malheureusement vous devez faire face aux imprévus qu’entraîne un accident.

Franchise dans une assurance omnium

C’est le montant qui restera à votre charge au cas où vous êtes en tort. Ou que le tiers fautif n’est pas identifié. La franchise est connue à l’avance, lors de la souscription du contrat. La formule la plus souvent rencontrée correspond à une franchise anglaise de 2,5%. C’est d’ailleurs la formule que nous avons tenté de privilégier à chaque fois dans les simulations reprises dans le tableau comparatif. 

La franchise anglaise est en réalité un seuil d’intervention qui correspond (dans notre exemple) à 2,5% de la valeur assurée. Autrement dit, si les frais excèdent 2,5% de la valeur assurée, l’assurance prendra l’intégralité de la facture à sa charge. A l’inverse, si les frais sont inférieurs, la facture restera alors à charge du client. 

Auprès de certaines autres compagnies d’assurance, une franchise fixe (correspondant à un forfait ou un pourcentage de la valeur du véhicule) est parfois aussi proposée. Parallèlement ou exclusivement. Avec parfois un plafond maximal si le véhicule présente une valeur élevée à assurer. 

Plus rarement et souvent que pour les bons profils, un contrat sans aucune franchise (moyennant parfois l’obligation d’aller faire les réparations dans un garage conventionné) peut être proposé à la souscription. Bien évidemment, au plus la franchise sera élevée, au moins le coût de l’omnium sera élevé.

Valeur indemnisée après sinistre

prix d'une assurance omniumCritère tout aussi important que le montant de la franchise. Mais qui est très peu souvent mis en avant (à tort donc) lors de la souscription d’une assurance omnium complète, c’est le calcul de la valeur indemnisée après un éventuel sinistre. Et plus particulièrement en cas de perte totale

Le 1er critère est la perte de valeur du véhicule au fil des mois, voire des années en fonction de la date de 1ère mise en circulation du véhicule. On parle aussi souvent de décote ou de dégressivité, qui sont des synonymes dans le jargon automobile. 

On trouve généralement 2 systèmes : la valeur agréée et la valeur réelle. La valeur réelle est la cote de votre véhicule sur le marché de l’occasion. Si vous aviez vendu le véhicule juste avant l’accident, vous en auriez touché autant. C’est cette somme donc que vous allez percevoir en cas d’accident. Et c’est l’expert automobile qui fixera ce montant avec votre approbation, après une minutieuse analyse du marché automobile. 

La valeur agréée en revanche ne laisse place à aucune négociation puisque vous connaissez (du moins en théorie) à chaque moment la valeur que vous recevrez en cas de perte totale. Lors de la conclusion du contrat, vous avez en effet été informé de la dégressivité qui serait appliquée en cas de sinistre. A moins que vous ayez pu choisir entre différentes formules.

La formule la plus fréquemment rencontrée est une perte de valeur de 1% par mois écoulé. Soit une perte de valeur de 12% par année. Mais selon l’assureur ou la formule choisie, cette perte de valeur pourrait être de 0,5% ou de 1,5% également. Voire être dégressive ou progressive dans le temps. Tout est possible… Mais cela doit clairement être notifié soit dans les conditions générales ou particulières de votre contrat. 

Enfin, dernier aspect important, c’est l’éventuelle période d’abstinence pendant laquelle aucune perte de valeur ne sera appliquée sur votre véhicule. Selon la compagnie, le véhicule peut ainsi ne pas perdre de valeur pendant les 6, les 12 ou les 24 premiers mois. Et seulement après cette période perdre un certain pourcentage par mois écoulé. En sachant qu’après un certain nombre d’année (généralement 5 ans) c’est la valeur réelle qui primera.

A vous de comparer intelligemment en faisant le bon choix !

A lire aussi :

Partagez cet article :
Fermer le menu