Partagez cet article :

Critères de tarification pour une assurance habitation

Les critères de tarification pour une assurance habitation sont les éléments qui, dans un contrat d’assurance habitation, vont faire fluctuer le montant de la prime à payer pour être valablement assuré. Plusieurs critères entrent en ligne de compte et c’est ainsi que vous ne paierez jamais précisément le même montant que votre voisin. Car chaque habitation est unique, ne serait-ce qu’au niveau des finitions. Voyons les différents critères de tarification pour une assurance habitation.

critères de tarification pour l'assurance habitation

Critères de tarification pour une assurance habitation relatifs à l’occupant

Statut de l’occupant

Quel est le statut de l’occupant de l’habitation ? Est-il propriétaire ou locataire ? S’il est locataire il convient d’assurer la responsabilité locative. Tandis que s’il est propriétaire, on assurera le bâtiment directement. Cela a évidemment une répercussion sur le montant de la prime et pour l’assureur ce n’est évidemment pas le même risque qu’il lui faut assurer.

De manière générale une assurance locataire est moins élevée qu’une assurance propriétaire. Reste d’autres cas moins fréquents mais qui nécessitent aussi de se faire assurer. Par exemple si l’on est copropriétaire d’un logement, ou usufruitier/nu-propriétaire ou si l’habitation est déjà (au moins partiellement) assurée par un syndic d’immeuble.

Taux d’occupation de l’habitation

Le prix varie selon que l’on habite effectivement ou non la propriété. Si l’on est résident habituel ou si l’on a mis en location (= propriétaire non-occupant) l’habitation dont on est propriétaire par exemple. Le risque à assurer pour une compagnie d’assurance est naturellement différent et fera fluctuer les tarifs. De même, si vous vous absentez un certain nombre de jours par an, le tarif peut être revu. Cette durée d’absence est habituellement de 90 jours dans la plupart des contrats d’assurance habitation. De la même manière, une couverture pour le vol peut alors vous être refusée.

Critères de tarification pour une assurance habitation relatifs à l’habitation

Voici les critères qui concernent l’habitation et qui sont évidemment les plus nombreux. Ce sont en effet principalement les particularités et caractéristiques de votre logement qui influeront le prix total à payer. Si l’on devait schématiser on dirait ainsi qu’assurer une petite maison de rangée sera moins cher qu’assurer une spacieuse villa 4 façades.

Ces divers critères font généralement partie de la grille d’évaluation du risque mise en place par la compagnie d’assurance et qui lui est personnelle. Chaque compagnie peut en effet déterminer elle-même les critères qu’elle juge important et qu’elle retiendra pour fixer (et donc faire varier) le coût final de l’assurance habitation proposée.

Adresse de l’habitation

Selon que vous habitiez l’une ou l’autre région, les tarifs seront différents. Si vous simulez une assurance incendie pour une maison identique à Bruxelles ou dans le Hainaut, vous vous apercevrez que les prix sont légèrement différents. Et c’est bien normal car les risques y sont différents selon les régions. Statistiquement on dénombre ainsi davantage d’incendie, d’inondation, de vols ou de faits de vandalisme dans certaines régions. Il est alors normal que les tarifs y soient plus élevés.

Type de logement

Le prix pour assurer un appartement ne sera pas le même que pour une maison. Il en va de même selon chaque type de logement (caravane, roulotte, yourte, terrain, etc…).

Nombre de façades

Ce critère fera fluctuer le prix pour une maison. Une habitation 3 ou 4 façades sera généralement plus chère à assurer qu’une maison 2 façades.

Type de matériaux utilisés

Le matériau de base est bien souvent la brique. Néanmoins il existe des matériaux combustibles (le bois par exemple) qui accentueront le risque car en cas de sinistre les dégâts peuvent être plus conséquents. Le feu par exemple se propage bien plus rapidement au bois qu’à la pierre.

Si votre maison est parée de « pierres naturelles », une majoration sera bien souvent à prévoir aussi. En cas de reconstruction à l’identique, la pierre naturelle coûte en effet plus chère que des briques dites classiques.

Revêtement du toit

Même raisonnement pour le toit. Une revêtement en chaume ou une toiture végétale est plus inflammable que des toitures traditionnelles en tuile ou ardoise par exemple.

Revêtement du sol

Même principe mais pour le sol. Une parquet en bois massif ou en pierre naturelle coûte plus cher à remplacer qu’un simple carrelage ou du parquet standard. Une surprime sera alors bien souvent ajoutée.

Présence d’équipements, de pièces ou annexes dites facultatives

A l’inverse de certaines pièces « à vivre » que chaque logement doit normalement disposer (cuisine, WC, salle de bain, etc…), certaines pièces ou annexes au bâtiment sont optionnelles. En disposer fera naturellement augmenter le prix de l’assurance habitation. C’est le cas des garages, caves, jardins, terrasses, piscines ou abris de jardin par exemple.

Selon le même raisonnement, disposer de panneaux solaires fera augmenter le coût de votre assurance. Même raisonnement si vous avez un « feu ouvert », puisque le risque d’incendie est accru. A l’inverse, bénéficier d’un système d’alarme fera baisser le coût de la couverture « vol » de votre contrat.

tarification assurance habitation

Nombre de pièces dans l’habitation

Il vous est demandé d’établir un décompte des pièces présentes dans votre habitation. Nombre de chambres notamment mais aussi le nombre de pièces consacrées à être un bureau, une remise, un dressing, une salle de jeux ou destinée à un usage professionnel. Les pièces basiques (cuisine, salle de bain, etc…) ne sont pas dénombrées. Il vous est toutefois demandé de préciser si vous en possédez plusieurs (par exemple deux salles de bain). Bien évidemment au plus vous avez de pièces, au plus le coût de l’assurance va être élevé.

Montant du loyer si vous êtes locataire

Plutôt que d’énumérer les pièces, les finitions, les matériaux, etc… il peut vous être simplement demandé de préciser le loyer non-indexé que vous avez à payer pour occuper l’habitation. On part ainsi du principe qu’au plus le loyer est élevé, au plus le logement est spécieux ou luxueux.

Ce système a cependant ses limites et c’est la raison pour laquelle ce procédé n’est quasiment plus utilisé. On y préfère une grille d’évaluation détaillant les caractéristiques complètes du logement (nombre de pièce, type de revêtement, etc…).

Superficie de l’habitation

L’idée c’est de se dire qu’au plus le logement est grand au plus l’assurance doit être élevée. Et inversement. Ce système aussi remplace la grille d’évaluation mise en place par la plupart des compagnies d’assurance habitation mais est appliquée davantage pour les propriétaires de logement. Le procédé n’étant pas précis (aucune information quant au degré de finition du logement), il est généralement mis de côté au profit de la grille d’évaluation détaillant les caractéristiques complètes du logement (nombre de pièce, type de revêtement, etc…).

Type de couverture souhaité

Souhaitez-vous assurer uniquement l’habitation occupée ou également le contenu ? A moins que vous ne souhaitez assurer qu’exclusivement le contenu. Et si vous assurez le contenu, faut-il qu’il le soit également contre le vol ? D’autres garanties optionnelles peuvent également être souscrites en complément : abandon de recours, RC familiale, etc…

Valeur du contenu

Pour quelle valeur le contenu doit-il être assuré ? Fixez les limites totales ou par objet assuré. Précisez si des objets de valeur doivent également être assuré. Ou si vous disposez de bijoux et autres valeurs.

Processus de souscription à une assurance habitation

Il est fort simple de demander un devis (gratuit et sans engagement) pour une assurance habitation. Les compagnies d’assurance ont toutes mises en place une grille d’évaluation pour détailler les caractéristiques d’une habitation. Cela se traduit par une série de questions auxquelles il vous faut répondre en cochant la réponse adéquate. Pas de littérature donc, uniquement des cases à cocher.

Pas de questions indiscrètes ou de réponses à aller chercher dans vos papiers. Ce sont uniquement des questions basiques auxquelles il vous sera facile de répondre étant donné que vous habitez au quotidien le logement. Ou vous en êtes propriétaire. Un devis ne vous demandera pas plus de 10 minutes de votre temps. Vous pouvez donc facilement trouver une assurance moins chère en réclamant quelques devis chez l’un ou chez l’autre. Donc n’hésitez pas !

Comparez le prix des assurances habitation

A la recherche d'une assurance incendie au meilleur rapport qualité/prix ? Profitez gratuitement de nos comparateurs de tarifs. Trouvez rapidement la meilleure assurance habitation.

VOIR LES TARIFS

Cela pourrait également vous intéresser :

Partagez cet article :