Partagez cet article :

Risques couverts dans une assurance habitation

Les risques couverts dans une assurance habitation peuvent être multiples. La nature des garanties proposées dépendra également en partie de votre statut d’occupant. En effet si vous êtes locataire, seule votre responsabilité locative sera assurée.

Tandis qu’en tant que propriétaire, c’est directement le bâtiment qui est assuré. D’un point de vue pratique cette nuance importe peu mais dans la théorie cela sera fort utile pour savoir quel est l’assureur qui doit intervenir en cas de sinistre.

risques couverts dans une assurance habitation

Risques couverts dans une assurance habitation, les garanties de base

Une assurance habitation couvre une multitude de risques, parmi lesquels un certain nombre minimal de risque de base défini par la loi. Ces couvertures de base incluent les options suivantes :

  • incendie
  • explosion
  • implosion
  • foudre
  • tempête
  • grêle
  • pression de la neige ou de la glace
  • heurt par un animal ou tout moyen de transport
  • chute d’un arbre sur le bâtiment
  • attentats et conflits de travail

Sont inclus aussi dans ces garanties de base les catastrophes naturelles également. Parmi celles-ci, citons notamment :

  • inondation
  • tremblement de terre
  • glissement ou affaissement de terrain
  • débordement ou un refoulement des égouts publics

Les garanties complémentaires

En complément aux garanties de base, pour rester compétitifs et s’aligner sur les autres offres concurrentes (ou parfois moyennant un léger supplément de prime), les compagnies d’assurance couvrent généralement aussi les dégâts causés par certains risques ou leurs conséquences :

  • électricité et action de l’électricité sur les installations et appareils électriques et pertes consécutives
  • fumée ou suie
  • dégâts des eaux provoqués par une rupture de canalisation, le débordement de gouttières, de sanitaires ou d'appareils électroménagers, l’infiltration d'eau par le toit, le gel
  • bris de vitrage
  • votre responsabilité civile, pour les dommages causés par votre faute à autrui (votre voisin p.ex.)
  • dommages causés suite à un cambriolage ou une tentative de vol, ou suite à un acte de vandalisme
  • couverture pertes indirectes
  • couverture protection juridique
  • frais de sauvetage, de conservation de vos biens, de démolition ou d’expertise
  • chômage immobilier ou frais de relogement

Les garanties optionnelles

Au niveau des garanties optionnelles, qui doivent donc faire l’objet d’un ajout délibéré de garantie au contrat, on ne trouve finalement que le contenu et le vol de celui-ci. Parfois quelques autres garanties peuvent être souscrites en option (pertes indirectes par exemple) ou faire l’objet d’une amélioration des services proposés par défaut en inclusion (= upgrade).

Choix des garanties et des risques couverts dans une assurance habitation

Vous l’aurez compris, vous vous assurez soit en tant que propriétaire, soit en tant que locataire. Vous disposerez ainsi des garanties adéquates qui vont de paires avec votre statut d’occupant. Libre à vous ensuite d’« améliorer » les couvertures proposées si votre assureur le permet, ou d’assurer en supplément le contenu de votre logement.

Et facultativement le vol de vos biens et autres effets personnels. Notez que vous pouvez choisir aussi de n’assurer que le contenu de l’habitation ! Sachant que le bâtiment est peut-être déjà assuré d’une manière ou d’une autre déjà (via la copropriété par exemple ou via une option « abandon de recours »). Ou encore de souscrire aux deux simultanément, comme cela se fait majoritairement.

Cela pourrait également vous intéresser :

Partagez cet article :