Partagez cet article :

Réflexes après un accident de voiture

réflexes après un accident de voitureQuels doivent être vos réflexes après un accident de voiture ? Par définition, un accident est un événement imprévu et soudain. Vous faîtes donc face à une situation que vous n’avez pas planifié. Et devant le choc émotionnel que cela peut causer, vous pouvez perdre pied et/ou être stressé. Pourtant, surtout si vous êtes la victime de cet accident, il vous faut impérativement retrouver vos esprits rapidement.

Afin d’une part de sécuriser les lieux de l’accident de voiture. Et d’autre part afin que la gestion du sinistre soit facilitée au maximum ultérieurement. Non pas que vous vouliez vous préoccuper du bien-être de votre assureur qui va gérer votre dossier par la suite mais simplement car au plus le dossier sera détaillé et bien rédigé, au plus facile aura votre assureur à obtenir gain de cause. Et vous recevrez d’autant plus facilement le paiement de votre dédommagement. Autrement dit, si vous souhaitez être rapidement indemnisé, présentez des circonstances claires. Et un maximum de preuves à votre assureur. CQFD.

Se mettre en sécurité

Après un accident de voiture, le premier réflexe est donc de se mettre à l’abri et de sécuriser les lieux. Peu importe les dégâts matériels, votre sécurité personnelle et ceux des autres usagers de la route priment avant tout ! Cela sera d’autant plus le cas si l’accident a eu lieu sur une voie rapide, de type autoroute par exemple. Mettez-vous dès lors à l’abri derrière les glissières de sécurité, enfilez un gilet fluorescent. Et si possible apposer des triangles de sécurité à une distance respectable de votre véhicule immobilisé. Si votre véhicule peut circuler encore, déplacez-la au plus vite sur la bande d’urgence. Si l’accident a lieu en agglomération, mettez-vous sur le trottoir ou le bas-côté, à l’abri.

Prendre contact avec le tiers

L e second réflexe est de garder un maximum de preuve quant au déroulement de l’accident de voiture. Pensez tout d’abord à prendre une photo (avec votre smartphone) de la plaque d’immatriculation du véhicule avec lequel vous venez d’avoir un accident. S’il lui venait la mauvaise idée de prendre la fuite, vous auriez au moins la plaque de son véhicule pour aller déposer plainte auprès de la police. Prenez une photo en plan large de la scène de l’accident. Inutile de faire des 10aines de photos détaillées, une seule photo doit pouvoir suffire à évaluer l’environnement de l’accident. Incluant donc la position des véhicules sur la chaussée, les éventuels obstacles, la signalisation, etc… 

Enfin et naturellement, prenez contact avec le conducteur de l’autre véhicule. Et restez toujours calme et courtois. S’énerver ne fera qu’envenimer la situation, accentuera le stress et vous fera faire des erreurs. Et rappelez-vous en toutes circonstances que ce n’est pas à vous de fixer les responsabilités mais à votre compagnie d’assurance. Rappelez-le au besoin à la partie adverse. Contentez-vous dès lors de retranscrire au mieux les circonstances de l’incident sur une déclaration.

Etablir une déclaration d’accident de voiture

que faire après un accident de la route ?Idéalement, vous ferez usage d’un constat amiable d’accident. Ce document est européen et identique dans tous les pays d’Europe. Si la partie adverse a un constat dans une autre langue, aidez-vous en parallèle d’un constat dans votre langue maternelle. L’idée est de ne pas cocher de case au hasard ou de faire confiance aveuglément à la partie adverse.

Surtout prenez votre temps ! Rien ne presse, remplissez la déclaration à votre aise. Et relisez plusieurs fois. Ne vous laissez pas perturber par la partie adverse qui se montrera peut-être impatiente pour sa part. Rappelez-vous que votre assureur, qui va défendre vos intérêts, n’est pas présent au moment de l’accident et que pour vous défendre efficacement et rapidement, il aura besoin que vous lui fournissiez un maximum de détail. Ou tout au moins une déclaration claire et limpide. 

Sur le constat d’accident, faîtes particulièrement attention au croquis qui est la seule partie commune. Si vous n’êtes pas d’accord avec le dessin, faîtes-en mention dans les commentaires. Ou scinder la case en deux pour faire votre propre dessin. Le dessin est probablement la partie la plus importante sur un constat d’accident. Faîtes donc bien attention à ce que le dessin reflète correctement le déroulement de l’accident de voiture. Et pensez à y inclure tout élément important : délimitation de la chaussée, matérialisation des bandes de circulation, présence d’autres véhicules ou de panneaux de signalisation, etc… Et seulement si vous êtes d’accord, signez le document. Sans signature, le document n’a aucune valeur légale. Avec une signature, le constat d’accident est contraignant. Vous voilà prévenu.

En cas de délit de fuite

En cas de délit de fuite de la partie adverse, vous n’aurez d’autre choix que d’aller porter plainte auprès de la police pour délit de fuite. Si vous avez relevé la plaque d’immatriculation du véhicule qui vous a heurté, la police identifiera son propriétaire et ira l’interroger. Vous recevrez copie de votre déposition que vous remettrez à votre assureur, tout en oubliant pas de lui communiquer la plaque d’immatriculation du tiers.

La procédure d’indemnisation sera plus compliquée évidemment qu’avec un constat amiable d’accident. Le délai d’indemnisation sera lui très variable. Vous pouvez ainsi parfaitement être dédommagé en quelques jours à peine, comme n’être payé que plusieurs mois ou années plus tard. Ou encore ne jamais être indemnisé … Tout dépendra de la partie adverse, s’il reconnaît ou pas les faits. Et/ou de la vitesse de traitement du parquet de police vis-à-vis de votre plainte.

Si vous-même (ou un témoin) n’avez pas pu relever de plaque d’immatriculation, vous irez porter plainte contre X auprès de la police. Peu probable que le tiers soit retrouvé et en tel cas, seul le fait d’avoir souscrit à une assurance omnium complète vous permettra d’être indemnisé par rapport à vos dégâts.

En cas de blessés

blessés après un accident autoQuand il y a des blessés lors d’un accident de voiture, ne tergiversez pas et appelez immédiatement les secours et la Police (le 112). Portez assistance aux personnes blessés, sans compromettre votre propre sécurité mais ne faîtes pas pire que mieux.

Attendez préférentiellement les services d’urgence. La police se chargera de faire les constatations et de tout acter au sein d’un PV de Police qui vous sera transmis ultérieurement. Et que vous transmettrez à votre tour à votre assureur. Si cela s’avérait possible et malgré qu’un PV de police ait été dressé, pensez à remplir un constat d’accident avec la partie adverse. La victime n’en sera que plus rapidement indemnisée.

Prévenir votre assureur

Votre assureur est également présent pour vous prodiguer des conseils en cas d’accident. Si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à le contacter. Notamment pour des conseils dans la rédaction du constat d’accident. Si vous avez besoin d’une aide urgente, contactez votre assureur. Cela peut être le cas pour un remorquage de votre véhicule immobilisé suite à l’accident. Songez aussi aux éventuelles formules d’assistance auxquelles vous avez peut-être souscrit. Ces contrats peuvent en effet vous fournir une aide supplémentaire (relogement, véhicule de remplacement, rapatriement, etc…).

Envoyez tous les documents en votre possession et en rapport avec l’accident de voiture à votre compagnie d’assurance. Constat d’accident, PV de police, photos, plan détaillé, explicatif plus détaillé, coordonnées des témoins, plaque du tiers, nom de votre garage réparateur, etc… Et attendez les instructions et le suivi que ne manquera pas de vous donner votre assureur.

A lire aussi :

Partagez cet article :
Fermer le menu