Partagez cet article :

Accident auto sans choc entre véhicules

Un accident sans choc entre véhicules peut se produire. Certes ce ne sont pas les situations habituelles, ni les plus fréquentes auxquelles sont confrontés les assureurs automobiles mais cela arrive. Imaginez que vous vous retrouviez sur une chaussée. Vous roulez en ligne droite et pour une raison qui vous est inconnue, la voiture venant en sens inverse se met à dévier sur votre bande de circulation. Par réflexe et/ou pour éviter le frontal vous bifurquez. 

accident sans choc entre véhicules

Avec de la chance vous continuerez votre chemin en ayant eu une grosse frayeur. Avec de la malchance en revanche, vous finirez votre route dans le bas-côté, contre un arbre, un poteau ou une voiture stationnée. Ce genre d’accident sans contact entre véhicule résulte quasiment systématiquement d’une manœuvre d’évitement de la part de l’un des automobilistes. Et d’une manœuvre fautive de la part de l’autre véhicule. 

Alors à qui incombera la responsabilité de cet accident ?

Responsabilités en cas d’accident auto sans choc entre voitures

Quelle que soit votre revendication en tant que supposée victime, vous devez pouvoir prouver le lien de causalité entre le préjudice subi et l’accident de la circulation. Vous devez donc pouvoir prouver la faute du tiers à qui vous incombez la responsabilité. Autrement dit, il faut pouvoir démontrer que cet accident auto sans choc entre véhicules n’aurait pas eu lieu sans cette manœuvre fautive du tiers. Et que c’est cette seule manœuvre fautive de l’autre véhicule qui est à l’origine de l’accident. 

Si vous parvenez à démontrer cela, vous n’aurez aucune peine à faire supporter la prise en charge de vos dommages par la partie adverse. Le souci en pareilles circonstances, c’est que le tiers très souvent réfute sa responsabilité en niant les faits. Pour autant bien évidemment qu’il se soit arrêté et que vous ayez pu relever son identité au minimum. A défaut de pouvoir établir un constat d’accident. Car malheureusement il arrive fréquemment que le véhicule ayant commis cette imprudence continue sa route. Il ne se sera pas rendu compte de son impair. Ou bien il aura préféré fuir ses responsabilités.

Vous ne pourrez plus espérer à ce stade-ci que quelqu’un ait assisté à la scène. Et ait eu la présence d’esprit de relever la plaque d’immatriculation du véhicule. A propos de témoin, sachez qu’elle pareille situation, la présence d’un témoin sera vraiment très utile ! Si vous avez quelqu’un d’extérieur venant appuyer votre version des faits, vous aurez alors une presque certitude d’obtenir gain de cause. En l’absence de témoin, soit la partie adverse reconnaît les faits et son imprudence, auquel cas vous serez indemnisé. Soit à défaut de reconnaissance et/ou de témoin, c’est le constat d’accident qui permettra de déterminer si la faute du tiers peut être attestée. Veillez dès lors à compléter au mieux le constat d’accident. En y précisant un maximum de détail. Attachez une importance toute particulière au croquis qui se doit d’être le plus précis possible. Mentionner la position des voitures, la direction prise par celles-ci, les obstacles, les rebords de la chaussées, etc… seront les bienvenus.

Gestion de dossier du point de vue de votre assurance auto

En réalité ce ne sera pas votre assureur auto qui pourra gérer cet accident mais votre assureur protection juridique. Votre assureur RC Auto intervient pour indemniser les victimes d’un accident de la route où vous seriez responsable. Mais également pour défendre vos intérêts dans le cadre de certains mandats dont il a la charge. On parle généralement de conventions auxquels votre assurance auto a adhéré. Et qui lui permette ainsi de régler certains types d’accident. Ce sont généralement les formes d’accident les plus fréquemment rencontrées. Ainsi, près de 90% des accidents peuvent être réglés selon cette convention que l’on nomme « convention RDR ». 

Plusieurs conditions doivent cependant être réunies et l’une d’entre elles est qu’il y ait nécessairement contact entre les véhicules. S’il n’y a pas de choc entre véhicules, votre assureur RC ne pourra vous aider. Et il appartiendra à votre protection juridique de prendre le relais en vous défendant au mieux de ses possibilités. A moins que vous ayez souscrit à une assurance omnium complète pour votre véhicule. Auquel cas c’est votre assureur omnium qui s’occupera de vous rembourser l’indemnité consécutive à cet accident. Charge à cet assureur omnium de tenter de récupérer ses débours auprès de la partie que vous jugez responsable. C’est sur votre assurance omnium complète que vous devrez vous appuyer si jamais le tiers fautif a fait un délit de fuite après l’accident. Ou si la faute du tiers ne peut être valablement établie.

Partagez cet article :
Fermer le menu