Partagez cet article :

Accident avec un camion

Un accident avec un camion n’est pas si anodin ou rare. Et ceci même si l’on rencontre moins fréquemment un camion qu’une auto sur nos routes ou autoroutes. Vu la taille de leur véhicule, leur masse et leur puissance, les conséquences en cas d’accident impliquant un camion peuvent d’ailleurs se révéler fort dramatiques.

On pourrait être tenté de croire que la gestion d’un accident avec un camion est la même que pour un sinistre impliquant une auto. Et pourtant il existe des spécificités. Celles-ci peuvent venir entraver la résolution du sinistre, la compliquer ou la retarder.

accident avec un camion

Précautions à prendre suite à un accident avec un camion

Vu l’internationalisation du secteur des transports, il n’est pas rare de rencontrer sur nos routes des véhicules immatriculés à l’étranger. Il peut arriver aussi que la remorque et le véhicule tracteur aient des plaques d’immatriculation d’origine différente ! Par exemple la remorque est munie d’une plaque roumaine tandis que le véhicule tracteur (véhicule qui tracte la remorque, au volant duquel se trouve le conducteur) a une plaque belge !

assurance auto

N’allez pas croire que la remorque a automatiquement le même numéro de plaque que le véhicule de tête ! Et l’erreur commise le plus fréquemment est de renseigner au constat d’accident la seule plaque de la remorque. Erreur car c’est le véhicule tracteur qui est responsable de la remorque qu’il tracte ! C’est donc cette plaque d’immatriculation qu’il vous faut nécessairement noter au constat d’accident. Idéalement vous prendrez soin de photographier les deux plaques de véhicules. Avec, sur ces photos, les véhicules mis en évidence à chaque fois.

Si vous ne disposez que de la plaque de la remorque, l’assureur aura la lourde tâche d’investiguer. Afin de retrouver quel est le véhicule qui tractait la remorque au moment de l’accident. Et face au manque de bonne volonté des sociétés de transports routiers ou à leur manque de traçabilité des véhicules se trouvant sur la route, il est possible que jamais ce véhicule fautif ne puisse être identifié. Avec le risque que vous ne puissiez pas être indemnisé ! Par conséquent attardez-vous attentivement sur cet aspect en cas d’accident avec un camion.

Déclaration en cas d’accident avec un camion

Comme lors d’un accident avec une autre auto, il conviendra d’établir idéalement un constat d’accident dressé à l’amiable. Chacun remplissant sa partie de la manière la plus complète possible. Et en veillant à que ce que remplit le conducteur du camion corresponde bien aux données correctes de son véhicule. Vérifiez par conséquent les documents de bord ! Comme énoncé ci-dessus, veillez tout particulièrement à ce que les plaques de remorque et surtout de véhicule tracteur soient valablement renseigné ! Faîtes des photos des véhicules mettant en évidence leur plaque d’immatriculation.

A défaut de pouvoir établir un constat à l’amiable (contestation, délit de fuite ou tout autre problème vous empêchant de faire une déclaration d’accident sur laquelle vous êtes enclin à marquer votre accord), faîtes appel à la police. La police dressera alors un PV de Police qui renseignement les déclarations des différentes parties impliquées dans l’accident. Ainsi éventuellement que la présence de témoin, les circonstances de l’incident, etc… Certes la gestion du sinistre en sera ralentie car pouvoir consulter un dossier de police nécessite du temps. Délai compris habituellement entre 6 mois et 1 an. Même si cela peut être plus long aussi selon la nature du sinistre, sa gravité et les difficultés d’enquête.

Mieux vaut toutefois un PV de police qu’aucune déclaration ! Ou une déclaration mal remplie. Sachant par ailleurs que certaines circonstances exigent parfois l’intervention des services de l’ordre. En cas de blessures par exemple. A cela peut s’ajouter parfois la difficulté à se faire comprendre par le conducteur adverse. Si celui-ci est roumain, espagnol, polonais ou autre et que vous ne parvenez pas à vous comprendre l’un et l’autre. Le constat d’accident étant cependant harmonisé à l’échelle européenne (même structure globale), vous devriez pouvoir aisément le compléter.

Gestion d’un sinistre impliquant un camion

Il convient de connaître la nature des dégâts subis. Est-ce uniquement des dégâts matériels au véhicule ? Ou avez-vous été blessé aussi à l’occasion de cet accident ? Attardons-nous tout d’abord sur les dégâts matériels au véhicule. Si vous disposez d’une assurance omnium complète, aucune inquiétude à avoir. Vous allez pouvoir rapidement être dédommagé. Indépendamment des circonstances et des responsabilités. Reste éventuellement en suspend la question de la franchise prévu par le contrat omnium qui vous sera remboursé par la compagnie d’assurance adverse une fois le dossier en ordre. Et pour autant naturellement que vous soyez déclaré en droit.

A défaut d’avoir souscrit à une omnium complète, les frais seront à votre charge si vous êtes en tort et seront à charge de la compagnie adverse si vous êtes en droit. Si certaines conditions sont remplies (accident en Belgique, plaque d’immatriculation du véhicule tracteur belge, entreprise d’assurance adhérente à la convention RDR, etc…), votre propre assureur, si les circonstances et si les responsabilités sont claires, pourra faire l’avance d’argent. Et directement vous indemniser. Si l’une ou l’autre de ces précédentes conditions ne sont pas réunies, votre assureur RC sera pieds et mains liés. Et ne vous sera d’aucune aide. Il faudra alors passer par l’assurance juridique pour entamer les recours nécessaires aux dédommagements consécutifs à cet accident.

Notez qu’il n’est pas rare de devoir passer par l’assureur juridique en cas d’accident avec un camion. Les camions sont souvent assurés par des compagnies spécifiques n’ayant pas adhéré aux conventions standards entre compagnies d’assurance. Pareil si le camion a une plaque d’immatriculation étrangère. Cela ne signifie pas que vous ne serez pas remboursé de vos dégâts mais attendez-vous à des délais d’indemnisation plus longs ! Concernant les dommages corporels (conducteur ou passagers blessés par exemple), la défense des intérêts sera obligatoirement confiée à l’assurance juridique. D’où l’intérêt de souscrire à une protection juridique, directement dans votre contrat ou auprès d’une société spécialisée. A défaut d’y avoir souscrit, il vous faudra faire appel à un avocat et supporter financièrement ses honoraires.

Cela pourrait également vous intéresser :

Partagez cet article :