Partagez cet article :

Difficultés à trouver une assurance auto

Qui sont les conducteurs à risque ?

trouver une assurance autoTrouver une assurance auto et assurer un véhicule automoteur est une obligation légale. Ce véhicule doit être assuré au minimum en responsabilité civile. Ainsi, si le véhicule cause des dommages à autrui, les victimes de l’incident ont l’assurance d’être indemnisé par le biais de l’assurance RC Auto du véhicule fautif. Il suffit dès lors que le propriétaire ou le conducteur habituel du véhicule assure son véhicule auprès d’une compagnie d’assurance auto. 

Mais chaque assureur a sa propre politique d’acceptation et peut choisir d’accepter ou refuser tel ou tel conducteur. Si vous possédez votre permis de conduire depuis de nombreuses années et que vous n’avez eu aucun accident en tort sur au minimum les 5 dernières années de contrat, vous serez immanquablement considéré comme un bon profil. Et tous les assureurs vous accueilleront chaleureusement ! 

Mais d’autres profils, moins attrayants, seront en revanche acceptés avec beaucoup plus d’hésitation, voire seront purement et simplement rejetés ! Ces conducteurs, jugés « à risque » par les assureurs, sont généralement au nombre de 3. Les jeunes conducteurs, les personnes âgées et les conducteurs avec un haut taux de sinistralité.

Trouver une assurance auto quand on est jeune conducteur

trouver une assurance auto jeune conducteurLes jeunes conducteurs manquent d’expérience sur la route et sont statistiquement plus souvent impliqués dans un accident de la circulation que les conducteurs plus expérimentés. Par ailleurs, les débours payés dans le cadre d’un accident impliquant un jeune conducteur sont généralement aussi plus élevés. Ces diverses raisons expliquent la réticence des assureurs à les accepter comme client. Et/ou à leur proposer des tarifs raisonnables. Il faudra alors faire jouer la concurrence et multiplier les calculs de prix auprès des assureurs. 

Une manière vraisemblablement plus efficace est d’impliquer les parents et de tous s’assurer auprès du même assureur en faisant valoir ces liens de parenté. Une réduction de prime, pour autant évidemment que les parents aient un bon profil de conducteur, sera généralement accordée. Si vous n’êtes que conducteur occasionnel du véhicule de l’un de vos parents, vérifiez s’il est possible de vous inclure nominativement comme tel dans le contrat d’assurance. Moyennant un léger supplément ou la prise en charge d’une franchise, vous pourrez ainsi accumuler des années d’expérience en tant que conducteur et réclamer une prime plus favorable le jour où vous achèterez et assurerez une voiture en votre nom propre. 

Option à n’utiliser que si vous n’êtes réellement que conducteur occasionnel évidemment ! Si vous êtes le conducteur habituel, que vous utilisez ce stratagème pour payer moins cher et que l’assureur s’en rend compte, les conséquences peuvent être dramatiques. Certains assureurs proposent des tarifications spéciales pour jeunes conducteurs en leur imposant certaines restrictions. Interdiction de rouler les nuits de week-end, puissance maximale du véhicule, tolérance zéro pour toute inculpation ou installation d’un module enregistrant vos habitudes et fréquences de conduite par exemple. 

Conseils pour payer son assurance auto moins chère en tant que jeune conducteur

Bien que tous les assureurs n’acceptent pas les jeunes conducteurs, trouver une compagnie qui vous acceptera n’est pas non plus mission impossible. En revanche trouver une assurance auto à un prix décent est directement bien plus compliqué ! Voici quelques conseils pour vous permettre de faire baisser les prix

Choisir une voiture peu puissante

C’est l’un des critères principaux dont se servent les assureurs pour fixer le prix de la garantie RC Auto. Au moins le véhicule est puissant, au moins la prime sera élevée. Et inversement. Mieux vaut donc opter pour un véhicule avec un faible nom de KW. Sachant en outre que certains assureurs refuseront purement et simplement de vous assurer si le véhicule est trop puissant pour votre niveau d’expérience.

Opter pour un véhicule d’occasion

Choisir un véhicule d’occasion qui ne nécessitera pas d’être assuré par une omnium qui coûte très cher. Surtout quand l’on est jeune conducteur. Et si votre véhicule subit des dégâts, ce qui est immanquable au début que vous conduisez, cela vous fera moins mal au cœur que si le véhicule est flambant neuf.

Profiter et comparer les réductions proposées par les assureurs

Les réductions ne manquent pas. Elles peuvent être ponctuelles en vous accordant une ristourne sous forme de cadeau de bienvenu ou récurrentes. Ces ristournes permanentes dépendent alors de divers critères. 

A vous de trouver celles qui peuvent vous correspondre et vous accorder le maximum de réduction. Réduction en fonction du nombre de kilomètre parcourus, si vous êtes navetteur, si votre véhicule est équipé de technologies sécuritaires, etc…

Accepter certaines contraintes

Par exemple, l’installation d’une « boîte noire » dans votre voiture permet à l’assureur de vérifier la qualité de votre conduite et d’adapter le montant de la prime en conséquence. Ou de suivre un stage de conduite. Ou de regrouper l’ensemble des assurances auprès du même assureur, auquel cas un petit calcul vous permettra de vérifier la rentabilité de l’opération.

Contacter l’assureur de ses parents

Si ceux-ci ont un bon profil, l’assureur fera généralement un geste afin de vous accueillir également, à un tarif intéressant à défaut d’être bon marché. Et ainsi donner un signe positif aux parents qu’il souhaite garder parmi ses bons clients.

Conducteur secondaire sur l'assurance des parents

Faîtes-vous renseigner comme conducteur secondaire sur l’assurance auto de vos parents. Et accumuler ainsi des années d’expériences qui pourront vous permettre ultérieurement d’obtenir une assurance plus avantageuse en votre nom propre. Attention aux conditions à respecter et à ne pas abuser de ce procédé, sous peine de sanction.

Eviter de déclarer les petits incidents

Tout accident, qu’il y ait ou non un tiers impliqué, envoie un signal négatif à votre assureur. Vérifiez dès lors le bien fondé de faire intervenir votre assurance omnium, notamment en fonction de l’ampleur des dégâts. Et si un tiers est impliqué, essayez si possible de trouver un arrangement à l’amiable qui vaut parfois mieux que de subir une hausse de degré bonus/malus.

Etre prudent et respecter scrupuleusement le Code de la Route

Cela vous permettra dans la majeure partie des cas d’éviter les accidents et d’anticiper la réaction des autres automobilistes. Vous glanerez de l’expérience qui transparaitra sur l’attestation de sinistralité que chaque assureur vous réclamera pour calculer le montant de la prime.

Les assureurs acceptant les jeunes conducteur

Voici un classement des assureurs qui acceptent les jeunes conducteurs, moyennant conditions. Et une évaluation tenant compte des prestations et tarifs proposés pour cette catégorie de conducteur. Pensez à demander plusieurs simulations de prime auprès de plusieurs assureurs.

4/5

Les AP

Spécificités : 20% de réduction si suivi d’un stage de conduite. Idéalement autres contrats souscrits (à son nom ou à celui des parents)

Fédérale Assurance

Spécificités : Puissance maximale du véhicule : 77 KW. 

3/5

Touring Assurances

Spécificités : Aucune condition requise

Ethias

Spécificités : 15% de réduction si parents également assurés ou si souscription à plusieurs contrats. Remboursement de 50€ si suivi d’un stage de conduite. Diminution 2x plus rapide du bonus/malus après 2 années sans accident

P&V

Spécificités : 25% de réduction si installation de la P&V Box qui évalue votre conduite. Jusqu’à 26 ans, diminution de 2 points par an durant les 3 premières années après l’obtention du permis de conduire, si aucun accident

2/5

Partners 

Spécificités : Idéalement parents également assurés

AXA

Spécificités : Idéalement parents également assurés. Installation du boîtier « driveXperience » qui évalue votre conduite

1/5

Baloise

Spécificités : Parents également assurés

AG Assurances

Spécificités : Parents également assurés ou souscription à plusieurs contrats

Trouver une assurance auto auto quand on est senior

assurance auto seniorLes personnes âgées ne sont pas à proprement parler considérées comme des conducteurs à risque. Mais si ces personnes venaient à subitement accumuler plusieurs petits incidents, l’assureur pourrait faire le parallèle entre ces accidents et leurs âges. 

Et si le contrat venait à être résilié unilatéralement par l’assureur, l’âge pourrait constituer un obstacle pour trouver un nouvel assureur à un tarif intéressant. Plusieurs assureurs proposent une garantie de non-résiliation en raison de l’âge. Encore faut-il être assuré auprès de ces assureurs-là …

Trouver une assurance auto si l’on a eu beaucoup d’accident

Les assureurs privilégient naturellement les bons conducteurs. C’est-à-dire ceux qui ne causent pas d’accident et qui leur procurent une bonne rentabilité. Un client idéal est celui qui paie sa prime et ne déclare aucun accident. A l’inverse, ceux qui causent plusieurs accidents pour lesquels l’assureur doit débourser une indemnité seront rapidement catalogués. 

Dans le meilleur des cas, cela se traduira par une hausse du degré bonus/malus et une augmentation du montant de la prime à payer. Dans le pire des cas, en cas d’accident à répétition ou de circonstances aggravantes (ivresse, omissions, etc…), le client sera mis à la porte et il lui faudra trouver un autre assureur en présentant une attestation de sinistre généralement un peu trop noircie. 

Attention à ne pas vous retrouver sur la liste RSR des compagnies d’assurances également, ce qui compliquerait d’autant plus la tâche de trouver un nouvel assureur.

Fichier RSR

Le fichier RSR (pour “Risques Spéciaux / Speciale Risico’s ») est la liste noire des assureurs. Elle recense les personnes ayant connu un grave problème avec un assureur. Et qui constituent donc un risque accru à assurer. Ce fichier permet aux assureurs de vérifier les informations communiquées par les clients lors de la souscription du contrat, de prévenir le non-paiement de prime et de lutter contre la fraude à l’assurance. 

Vous pouvez vous retrouver sur cette liste en cas de non-paiement de prime, d’un nombre excessif de sinistre ou d’un comportement répréhensible (fraude, ivresse, défaut de contrôle technique, déchéance du permis de conduire, etc…). Vous avez naturellement un droit de regard et de demande de rectification sur vos informations personnelles au cas où vous jugeriez cet enregistrement inexact ou abusif.

Risques encourus en cas de fausse déclaration

Pour contourner les difficultés de trouver un assureur quand on fait partie des présumés conducteurs à risque, il peut être tentant de maquiller la vérité. On s’inscrit comme conducteur occasionnel sur le contrat d’une autre personne alors qu’en réalité on est le conducteur habituel du véhicule.

On préfère oublier d’informer son assureur. On désigne une autre personne comme conducteur habituel de la voiture. En profitant du bon profil d’un autre conducteur, vous parvenez ainsi à obtenir une assurance à un prix bien plus bas que si vous y aviez souscrit en votre nom propre. Astucieux mais absolument interdit ! D’un point de vue légal aussi ! Et les sanctions ne manqueront pas de tomber si l’assureur se rend compte de la supercherie ! La nullité du contrat pourra être évoquée et l’assureur refusera son intervention. 

Ou effectuera un recours (sans aucune limitation de montant) pour les montants déboursés dans le cadre des éventuels accidents. A effet rétroactif de surcroît si d’autres incidents ont eu lieu et que les mêmes faits peuvent vous être reprochés. Et naturellement le contrat sera résilié et vous éprouverez des difficultés pour vous réassurer autre part à un tarif convenable.

Que faire en cas de refus d’assurance ?

que faire refus assuranceTout le monde n’est pas accueilli à bras ouverts par les compagnies d’assurance. Pour diverses raisons, vous pouvez essuyer divers refus et vous retrouver sans assurance auto ! Or, une assurance RC Auto est légalement obligatoire dès lors que vous conduisez avec un véhicule sur la voie publique. Le législateur, pour éviter cette situation improbable, a donc prévu une solution. 

Si vous justifiez au moins 3 refus, vous pouvez introduire une demande auprès du Bureau de Tarification. Cet organisme a été créé afin que chacun ait la possibilité de s’assurer, quel que soit son profil et ses antécédents. Le Bureau de Tarification vous proposera une assurance auto d’une durée d’un an à un tarif et des conditions spécifiques. 

Le prix d’une telle assurance ne sera pas forcément plus élevé que si vous aviez trouvé par vos propres moyens. Une fois l’année écoulée, vous devrez sonder le marché à nouveau ou répéter l’opération auprès de cet organisme. 

A lire aussi :

Partagez cet article :
Fermer le menu