Partagez cet article :

Inondation et

En d’inondation ou de fortes montées du niveau des eaux, les dégâts peuvent être colossaux ! Votre véhicule par exemple peut se retrouver partiellement immergé, la rendant impropre à son utilisation normale. Quelles sont les assurances qui peuvent intervenir suite à de tels dégâts ? Comment pouvez-vous être indemnisé ?

Condition d’intervention en cas d’inondation de votre véhicule

L’assurance RC Auto que vous devez obligatoirement souscrire pour votre véhicule n’interviendra pas pour vous dédommager. Il faudra nécessairement que vous ayez souscrit à une assurance omnium pour votre véhicule au cas où celui-ci serait pris par les eaux ou dans une inondation. Plusieurs options constituent une assurance omnium : bris de vitre, vol, incendie, heurt animal et forces de la nature. Bien que pouvant différer auprès des sociétés d’assurance, ces diverses options constituent généralement l’omnium partielle dans un contrat d’assurance auto. En y ajoutant la garantie « dégâts matériels » vous obtenez une omnium complète.

Quelle garantie de l'omnium intervient ne cas d'inondation ?

En cas d’inondation, c’est l’option « forces de la nature » qui interviendra. La souscription à une seule suffira donc généralement pour obtenir un dédommagement. Pour information sachez que les catastrophes de cause naturelle suivantes sont couvertes via la garantie « forces de la nature » : éboulement ou chute de pierres, tremblements de terre, glissements de terrain, avalanches, dégâts consécutifs à la pression ou chute de la neige / glace, grêle, inondations, tempête (vitesse minimale requise généralement variant selon le contrat souscrit).

Bien souvent notez que seuls les dommages résultant d’une cause directe de l’une de ces catastrophes naturelles seront couverts. Et non pas les dommages résultant d’une cause indirecte. Prenons exemple dans le cadre d’une inondation. Si votre véhicule est garé et est subitement pris par la montée des eaux, l’option force de la nature interviendra. En revanche si vous vous aventurez sous un pont déjà inondé en pensant pouvoir passer sans encombre, cela risque de ne pas être couvert. Et il faudra dans cette situation-là recourir à l’omnium complète. Moyennant éventuelle franchise.

assurance auto

Intervention en cas d'inondation

La lecture des conditions générales de votre est donc primordiale pour en connaître les spécificités. Tant en terme d’intervention que d’exclusion ou de conditions d’indemnisation. Si vous ne possédez pas d’ sur votre auto, vous devrez vous-même supporter les dégâts. Consultez tout de même votre contrat d’assurance habitation. Selon le contrat choisi (en inclusion ou en option moyennant supplément de prime), les véhicules dit « au repos » peuvent être couverts. Il faudra cependant respecter certaines conditions (véhicule parqué dans l’habitation ou le voisinage direct p.ex.). Ou ne pas avoir bénéficié déjà d’une indemnisation via une auto. Même principe si votre commune ou le fonds des calamités se décidait à intervenir afin de vous dédommager financièrement. Au moins partiellement. Outre la nécessité que l’inondation soit officiellement reconnue comme calamité naturelle, plusieurs autres conditions fort restrictives seraient d’application. Et édictées le moment venu par les services compétents.

inondation et assurance auto

Dans l’hypothèse où vous serez blessé suite à cette inondation, vous avez plusieurs assurances auxquelles vous pourriez vous adresser : assurance souscrite auprès de la mutuelle, assurance hospitalisation, assurance conducteur si vous y avez souscrit dans votre contrat d’assurance auto. Ou encore l’assurance accident du travail si les faits se sont produits dans le cadre de votre profession. Ou sur le chemin du travail.

Indemnisation des dégâts consécutifs à l’inondation de votre véhicule

Si vous devez faire face à de tels évènements, la 1ère chose à faire est d’établir une déclaration. Prenez dans tous les cas, et même si vous doutez pouvoir obtenir une quelconque indemnisation, des photos de la situation. Entre autres véhicule sous les eaux, plan large des lieux et de la situation pendant et après la crue, photos des dommages visibles, etc…

Contactez ensuite votre assurance (auto, voire habitation) et demandez à ouvrir un dossier si une intervention de l’assurance est envisageable. Conformez-vous aux exigences de déclaration réclamées. Selon la nature des faits, une déclaration auprès des services de police peut être exigée. Dans la plupart des cas, une simple explication écrite accompagnée des photos devrait suffire. L’assureur mandatera un expert qui se chargera de venir inspecter les dégâts occasionnés.

Principe d'indemnisation en cas de véhicule inondé

Si le véhicule est réparable, l’expert fixera le montant des réparations en collaboration avec votre garagiste. Si le véhicule est déclassé (ce qui est hautement probable si votre véhicule a été immergé), référez-vous au contrat d’assurance auquel vous avez souscrit pour connaître la méthode de calcul de l’indemnité en cas de perte totale. Deux systèmes d’indemnisation existent principalement. Une indemnisation en valeur réelle ou en valeur agréée. Cela dépend de l’âge du véhicule et du type de contrat souscrit.

Les 1ères années de contrat bien souvent, la valeur du véhicule est fixée selon une perte de valeur définie par le contrat d’assurance. Par exemple : perte de valeur de 1% par mois écoulé par exemple, avec possible exemption des quelques 1ers mois suivant la date de  1ère immatriculation du véhicule. Après un certain nombre d’année, le montant indemnisé en cas de perte totale est la valeur réelle. Soit la cote de l’occasion du véhicule avant qu’il soit sinistré. L’expert fait une analyse comparative pour fixer la valeur avant sinistre que vous êtes libre de discuter/négocier. Une fois les documents remis par l’expert à l’assureur, celui-ci finalisera son décompte et vous indemnisera.

Autres frais pouvant être pris en charge

D’autres frais peuvent en outre être pris en charge par les assurances si celles-ci interviennent. Par exemple les frais de dépannage/remorquage si vous êtes couvert pour ces faits. Pour un remboursement intégral de ces frais, notez que l’intervention devra le plus souvent être faite sur ordre de votre assurance avec l’une des sociétés partenaires. Si vous avez souscrit à une option pour obtenir un véhicule de remplacement en cas de sinistre, les frais (pour une durée limitée fixée par le contrat) peuvent être pris en charge. Là aussi l’octroi du véhicule en prêt devra être effectuée sur ordre de votre assurance et auprès de l’une des sociétés partenaires. Présenter une facture ultérieurement et sans l’accord préalable de l’assureur ne vous sera généralement pas remboursé. Ou partiellement dans le meilleur des cas.

Cela pourrait également vous intéresser :

Partagez cet article :